Translate

Homme debout

mardi 21 septembre 2021

De la renaissance...

 Pleine lune en Poissons du 21 septembre 2021

Equinoxe d'automne, entrée dans le signe de la Balance.


Rituel de Renaissance

A faire chez Soi ou en pleine nature
En gras sont écris les phrases à dire à haute voix, en italique les précisions

"En ce jour parfaitement choisi,
Je décide en ma pleine conscience,
de déposer les charges, liens, fardeaux,
de mes lignées familiales que j'ai accepté d'endosser 
et dont je suis prêt(e) à me déposséder ."

"Je comprends aujourd'hui qu'il me faut simplement les reconnaître
comme étant les expériences de mes ancêtres.
Je comprends maintenant qu'ils ont eu leur rôle de la compréhension de qui je ne suis pas."

"Je cesse de perpétuer toute valeur prenant racine sur ces fardeaux."

"J'abandonne sur le chemin de ma Vie, ici, devant la porte de ma renaissance..." (symboliser un seuil de porte au préalable...) :

Enoncer--->(liste des fardeaux, liens, charges....) --->par exemple la culpabilité.

"Ainsi que tous ceux qui sont logés dans mes oublis si cela est Juste !"

Et ainsi je cesse de me ...... de croire être... (liste des fardeaux, liens, charges) ---> Par exemple, de croire être coupable.

---> Laisser derrière soi symboliquement ces charges à travers des objets ou des mots écrits

"Je célèbre mes ancêtres." (allumer une bougie, de l'encens, ....)

"J'honore mes descendants et futurs descendants envers lesquels je cesse dès maintenant de projeter mes frustrations liées à ces charges précédemment citées." (allumer bougie, encens, etc.)

"Ils sont libres tout autant que je le Suis Maintenant."

"Je délivre mes ascendants de toute mes attentes dès maintenant."

"Je m'autorises maintenant à Être,
Je me reconnais,
Je suis légitime dans toutes mes décisions,
Je suis responsable de mes choix,
Je suis ma propre Vérité,


je suis ma propre Mère et mon propre Père,
Je suis ma propre fille et/ou mon propre fils,
je suis ma propre soeur et/ou mon propre frère,
je suis ma propre lignée jusqu'au premier couple originel,
je suis mon propre couple,

Je Suis ce que je Suis
et deviens ce que j'ai toujours été."

(passer symboliquement le seuil)

"Je choisis d'être MOI !"
"Je restaure mon intégrité à tous niveaux"
"Je Suis (Prenom nom)"

(ressentir, s'accueillir)











mardi 7 septembre 2021

Du nouveau Monde...

 Les évènements et situations collectives vécus depuis le début de l'année 2020 ont aboutis au courant de l'été à de profondes mutations intérieures. La remise en question globale qui s'est invitée à travers le virus le bien nommé "corona" nous pousse loin dans la revisite de nos essentiels. Le dépouillement fort de nos futilités, illusions et détournements de l'Esprit nous fait atterrir en ce mois de septembre dans le besoin de concrétiser la nouvelle version de nous-même ainsi délestée du superflu. Tel est l'objet de ce billet. Le mois de septembre relié au chiffre 9 nous pousse aux derniers ajustements de purification avant la remise à neuf. Un puissant désir d'authenticité, d'alignement se fait sentir et prends au tripes pour certains, tandis que pour d'autres un sentiment d'impuissance et de résignation voire même d'adhésion semble les avoir définitivement emprisonnés dans un système qui resserre insidieusement sa prise. 

Une humanité divisé en deux ? Oui en tous points de vue. Nous n'essayons même plus de nous entraider, et nous entendons trop souvent le fameux "c'est son choix", et chacun pense qu'il se trompe qu'il a opté pour le mauvais camp, évidemment. Dans cette chamaillerie collective nous en oublions peut être ce qui se joue en silence, dans l'ombre de doigts pointés les uns vers les autres. Ce qui est formidable c'est que nous ne percevons même plus l'évidence. Comme si nous étions déconnectés de nous-même, comme si nous revivions des scénarios. Regardez bien, est-ce si nouveau tout cela ? Croyez-vous vraiment que c'est uniquement depuis l'année dernière que nos droits et libertés sont bafoués ? Fabuleux tour de passe-passe (je l'ai pas fait exprès pour celle-là)... Utiliser la privation de liberté pour détourner l'attention. Pendant que vous vous battez pour savoir qui a raison, les manigances vont bon train et en toute impunité. C'est en cela que la situation est inédite, les œillères sont tellement habilement placés que la manipulation peut se jouer au grand jour et ouvertement. Il n'y a rien à attendre en tant que révélation puisque tout est là devant vos yeux. 

Je pense qu'il est temps en fin de compte d'écouter son cœur et ne plus rien attendre de la gouvernance qui montre clairement ses intentions ! Alors au lieu de se positionner dans un camp ou un autre, osez déjà vous connecter à vous-même et prendre possession de votre propre gouvernance ! Mettez de l'énergie pour vous-même et ne nourrissez plus des systèmes extérieurs qui ne sont que des leurres. Tout système tentaculaire se nourrissant des autres pour exister ne peut plus l'être très longtemps si chacun décide de rompre le lien. et pendant que vous allouez votre énergie à telle cause et tel camps ou telle rumeurs... Combien vous reste t-il pour vous même ? 

Et il en est de même pour tous les domaines de vie sur lesquels cela rebondit. Sur quoi se fondent vos valeurs personnelles ? Parce que bien sûr vous leur accordez aussi de votre énergie... Etes-vous au clair avec ces valeurs sur leur bien fondés ? S'appuient-ils sur des croyances illusoires ou sur un pilier intérieur s'enracinant dans votre authenticité ? 

Nous avons tout intérêt à entendre l'appel de ces profondeurs de vérités, plutôt qu'à alimenter des idéaux qui n'ont aucunes fondations à part celui de nous perdre et de nous laisser prendre à l'asservissement silencieux. A chaque effondrement de civilisation, les mêmes divisions et égarements se sont produits. Le pouvoir prenant possession des âmes pendant qu'elles s'aveuglent à démontrer que leur vitrine est mieux disposée qu'une autre. A chaque fois les mêmes causes, les mêmes conséquences et la même issue. Et Ce qui tente de prendre totalement le pouvoir est de plus en plus doucereux, insidieux, pernicieux… Mais cette fois-ci il n'a même plus besoin de se cacher tellement les engrammes cellulaires ont été mainte et mainte fois réécris sur les précédents.

Et si pour le première fois nous établissions un véritable recul de tout cela et prenions enfin le bon chemin ? Il n'est pas à gauche, ni à droite, ni devant, encore moins au dessus.... IL est en Soi, en nous.

Cela nous demande d'abandonner les schémas répétitifs inscrits en nous et d'opter pour une toute nouvelle conscience, de nouveaux comportements. Sortir de la matrice. La nouvelle Terre n'attends que cet Humain renouvelé libéré de ses propres chaînes. 

Suite à cette réflexion personnelle, voici le message qui vient :

Depuis les temps les plus reculés,
Une conscience se forgea un manteau de roche.
Ayant reçu l'appel, elle endossât son corps de matière.

Puis quand elle fut prête, elle reçut les codes de Vie,
Au sein de sa matrice, elle accueillit tous les germes,
Ils venaient de toutes les directions, de toutes les consciences-étoiles.

Tout a été enveloppé et tout est rentré en gestation.
Cette conscience prit tout ce temps pour se préparer,
Comme une mère s'apprête à recevoir son enfant.

Serais-je une bonne mère ? Serais-je à la hauteur ?
Serais-je assez digne et fière de les porter à mon sein ?
Pourrais-je leur apporter tout ce dont ils ont besoin ?

A ce moment précis, elle se rapprocha de son étoile la plus proche,
Et prépara la maison idéale, pas trop froide, pas trop chaude.
Elle donna vie juste après à sa première fille, celle qui fera monter les eaux.

Les contractions commencèrent à se faire sentir, son corps tremblait de Vie,
Elle invoqua les eaux, les airs, le feu et se plaça en leur centre,
Et accoucha des premières formes, de son cœur, ils jaillirent sur sa surface.

Elle contempla et accoucha sans cesse de ces œuvres.
Elle le découvrit en même temps qu'elle se découvrait.
Emerveillée de tant de beauté et d'intelligence, elle offrit le meilleur de son lait.

Comme une bonne mère elle les éduqua avec ce regard plein d'Amour.
Elle les fit grandir en même temps qu'elle accoucha toujours plus encore.
Des frères et des sœurs de toutes sortes, de toutes formes, de toutes provenances, chacun sa place.

Elle se sentit à sa place quand elle dû mettre au Monde le plus incroyable,
Une forme qui lui rappelait tant ce qu'elle avait été autrefois.
Cette conscience avide d'expérience, de connaissance, d'Amour !

Quel cadeau de naître à soi-même, d'accoucher de son miroir...
Elle devint sage, sa gestation se tarit et les accouchements ensuite.
Que pouvait-elle apporter de plus à cette être si particulier  ?

Elle invoqua toutes les consciences-étoiles et consciences-maison environnantes
et leur demanda de participer à leur éducation, elle avait compris.
Elle ne pouvait les mener à leur gloire seule, elle devait s'ouvrir à plus grand.

Les consciences voisines lui répondirent qu'ils attendirent son appel,
Ils préparèrent leur réponse qui provenait du fond des âges,
ils entonnèrent d'une même voix, tous unis dans cet instant déterminant.

"Tendre Mère Gaïa, Déesse des anciens temps, nous répondons à ton appel,
Nous t'avons envoyé au début de ta formation des graines de Vie,
De tous les recoins des Mondes ils sont venus, renaître tu les as aidés.

Tout l'écrin à la surface de ton être s'est disposé pour accueillir ton reflet,
une conscience qui te rappelle ton passé, qui rappelle ce que tu as traversé.
Alors tu te demandes si tu peux être à la hauteur de ce nouveau Monde.

Tu as compris que de mettre au monde ton miroir sonne l'heure du passage,
Le début et la fin se rejoignent en ton sein pour l'avènement d'une nouvelle voie,
Accoucher de soi-même est un acte de bravoure, le partager le dépasse largement.

Tes nouveaux enfants sont venus t'enseigner, t'ensemencer.
Tu ne le mesures peut être pas encore mais ils sont venus te transcender.
Tu es prête, non pas à les éduquer mais à les laisser être, quoiqu'il arrive.

Sage comme tu Es, tu te fais socle pour accueillir le fleurissement de leurs âmes,
Sans conditions et au delà des tes limites tu les porteras,
Même aux portes du dénigrement, de la honte, de la culpabilité, tu poursuivras.

Car à partir du moment où tu ne pourras plus t'offrir, tes enfants disparaîtront.
Ainsi ils apprendront à travers toi l'Amour, tout en dépassant le déni,
la honte, la culpabilité, et la non-conscience d'eux-mêmes.

Ils l'éprouveront tout autant que tu l'éprouveras jusqu'à ce que le raffinage
aboutisse, tout ce que nous tous ici réunis, ont amorcé sans parvenir à l'aboutir...
Nous te l'avons confiés, toi Vaisseau d'Amour et de Rédemption.

Toi, Mère et Déesse de toute éternité, nous t'encerclons, éclairons ton Ciel
en souvenir de nos espoirs, de notre foi en Toi. 
Lorsqu'ils lèveront les yeux au ciel, ils se souviendront de nous, de toi, d'eux.

S'éveilleront en eux nos échecs comme nos succès, et il leur reviendra le don
de les métamorphoser à l'aide de ton soutien inconditionnel.
Ils ont la clé, tu es leur serrure et la porte.

La bascule penchera très lourdement par le poids de nos erreurs,
mais ta beauté unique les rattrapera, tu seras à ta place à chaque instant
de leur Vie, même les plus sombres.

Le jour viendra où ils se choisiront, ils comprendront qu'ils sont uniques,
qu'ils ont été façonnés dans l'argile et qu'ils ont cueillis le fruit de nos erreurs,
De ton Paradis ils se croiront coupés, ils te renieront.

Ils devront extraire de leurs cellules nos pires actes, par la cruauté, le pouvoir,
la bassesse, les filles perdront le sang de leur matrice pour tout transcender.
Rien ne peut disparaître, tout se transforme dans l'Athanor de la Grande Déesse.

Ils sont comme toi, comme tu le sais déjà. Un jour ils découvriront que tu es
leur mère et qu'ils sont ton prolongement pour vous hisser ensemble
vers la Gloire, la Grâce d'un Nouveau Monde dont tu es la Grand-Mère."

Grand-mère Gaïa, du bleu de ses eaux matricielles acquiesça de toute son âme et célébra le Grand Tout son créateur et forma une couronne qu'elle déposa,
sur chacun de ses enfants-humains en souvenir de cette promesse.








mardi 29 juin 2021

Du chaos...

Vois-tu, cher(e) ami(e), de tous temps,
il y a eu un avant et un après... Ne dit-on pas "après la pluie, le beau temps ?"
Tu te trouves actuellement entre ces deux états.

Tu es en pleine alchimie intérieure, le dedans de toi-même s'ébranle,
Le haut devient le bas et le bas devient le haut, tout semble sans dessus-dessous ?
Je t'invite à baigner dans ma présence qui se fait chrysalide pour Toi afin d'accueillir ce processus inéluctable.

Je suis l'avant, l'après, l'entre-deux, la chrysalide et toi à l'intérieur et je suis là pour Toi ami(e).
Entre dans ton intériorité, dans ta grotte intime, 
dans cette espace ou l'on ne te vois plus mais là où tu peux tout voir, car tout se révèle.

Entre dans "l'oeil du cyclone", dans ton temple de neutralité.
Car sais-tu que tu ne peux plus rien y faire ? Tout est hors de contrôle.
Regarde passer autour de toi les hordes tempêtueuses liées aux évènements.

Dans l'Univers, cela s’apparente aussi à ce que vous nommez "les trous noirs".
Ce sont en réalité des points de convergence chaotiques nécessaires à l'évolution de l'Univers.
Ils sont un passage, un espace de transmutation de la matière d'un état à un autre.

Place-toi en tant que témoin de la vie en action tandis que tu plonges dans la mort à toi-même.
C'est la plus grande des loyautés que tu peux t'accorder
Abandonner ce qui était auparavant pour toi, impensable.

Tout est voué un jour à te quitter pour revenir à toi sous une autre forme.
Si tu t'offres la grâce de tout abandonner, tu bénéficieras très bientôt d'une renaissance sans égal,
un changement de plan de conscience, une nouvelle réalité, une nouvelle version de toi-même qui t'attends de l'autre côté.

Mais avant de te tendre les bras, laisse-les pendre de par et d'autre de ton être,
telle une marionnette qui a perdu son manipulateur.
Vois tous ces fils qui t'ont maintenu en suspension alors que tu croyais marcher de ton propre chef.

Je suis la Présence du Chaos, et contrairement à ce que tu peux penser,
je ne suis pas le fruit du hasard ou l'incarnation du mal,
Je suis la Présence qui se fait terreau pour la vie nouvelle.











dimanche 6 juin 2021

Des 12 rayons sacrés...

 Bonjour à tous,

Voici le replay de l'émission du 3 juin de Rayonnance TV ou j'ai eu le grand plaisir de présenter les 12 rayons sacrés. Merci à vous tous pour votre confiance et votre soutien qui sont les forces essentielles à la quête de vérité. 🙏




mardi 20 avril 2021

Du l'union consciente...

 La grande famille humaine est sur le point de passer les portes d’un monde nouveau. Cet article présentement écrit lors de la nouvelle lune en Verseau est bien la plus merveilleuse des accompagnatrice, celle qui souffle ces quelques mots par le canal d’une chercheuse de Vérité. Nous sommes tous en quête, tous à la recherche d’un « je ne sais quoi » qui en même temps semble être devant nous mais en même temps en nous. Il est bien là le terrain de notre parcours personnel et collectif. Comment atteindre quelque chose qui est en nous ?

Partant de l’Eden, du paradis absolu sur Terre, nous avons désiré la Connaissance et donc par cela, nous avons actionnés les boutons de l’envie, du désir, du besoin. Nous avons traversé les initiations de la dualité en commençant par instaurer la civilisation matriarcale, qui, avec le temps et peut être le manque de maturité a connu ses limites puisque le féminin a finit immanquablement par écraser son alter ego le masculin… Puis, à la suite de cela, en réponse à une logue période d’esclavage et de domination, le masculin a trouvé le bon poids pour faire basculer la plateau de la balance de son côté et poser les jalons visant à étouffer, éradiquer la mémoire de cette puissance féminine, et finir de passer de victime à bourreau. Nous portons tous beaucoup plus en nous cette précédente mémoire encore bien présente. Nous étions presque convaincus qu’effectivement le sexe masculin était le sexe fort.

Or, depuis peu de temps, très peu de temps, les femmes se relèvent, se réveillent et se souviennent à nouveau de leur passé, de leur puissance innée ; après la chute du féminisme s’en est suivi pour la génération suivante la fameuse « mode » des cercles de femmes et de tous ce qui tourne autour du « féminin sacré », moins virulent mais non moins pesant parfois. Ne voyons-nous pas ici, au-delà du besoin d’être à nouveau reconnues, le danger d’à nouveau vouloir s’approprier l’autre côté de la balance et repartir sur une nouvelle ère de revanche et de justice vis-à-vis du féminin blessé ? Je ne le souhaite pas set je sais que beaucoup de femmes aujourd’hui réveillées du long sommeil non plus.

Alors, quasiment dans le même temps, nous entendons parler du masculin sacré. Alors que bon nombres d’hommes semblent perdus depuis les différentes revendications féminines « d’être leurs égales ». Ce masculin qui a perdu tant de repères en quelques décennies seulement, voilà que nous leur demandons de réveiller le sacré en eux.  Quel défi difficile voire inaccessible pour beaucoup. Ne constatons-nous pas une transposition du désir des femmes à reprendre le pouvoir avec des hommes qui doivent suivre avec la lourde menace  d’être laissés là au bord de la route…. Il nous a fallut combien de temps en tant que femme pour se redresser ?

L’année  2021 a commencé par une pleine lune placée en Lion. Le lion est le symbolisme du masculin, du soleil, de la royauté. Je pense intimement que cette année marque le début d’une réhabilitation de l’homme, une reconnaissance de qui il est véritablement. Il est temps que celui-ci entame effectivement un chemin de réparation, mais surtout qu’il soit enfin vu et respecté selon ce qu’il est, non pas comme les femmes voudraient qu’il soit. Là est la différence et aussi la clé qui va faire sauter l’engrenage qui entraine que l’un prend le pouvoir sur l’autre.

 Il y a tant de couples que j’observe ou que je reçois en séance qui manifestent les mêmes problématiques : Madame se dit « éveillée », a suivi une dizaine de thérapies alternatives, sans compter les séminaires de développement personnel et autres. Monsieur n’a rien fait, a juste observé voire a posé des limites voyant de moins en moins sa femme. Madame se transforme au gré des étapes de sa propre guérison et immanquablement commence à contacter sa puissance et ses dons. Monsieur finit pas s’interroger, à vouloir en savoir plus : il pose plus de questions, pose de plus en plus de limites, voire commence à critiquer. Madame est de plus en plus mal à l’aise dans son couple, le fossé se creuse, elle ne se sent plus la même elle aimerait tant que son homme prenne le même chemin. Monsieur ne reconnaît plus sa femme, il essaie de s’intéresser. Madame est heureuse de cela, elle lui impose des séances de yoga à deux, lui cuisine des plats sans viande et lui propose des rituels préparatifs interminables avant de faire l’amour. Monsieur essaie mais ne se reconnait pas dans tout ça, il laisse tomber, mange deux fois plus, reste dans le canapé tout le week-end devant des séries et connait pour la première fois des pannes sexuels une fois dans le lit conjugal. Madame est déçue, elle s’éloigne de plus en plus et commence à germer dans son esprit la possibilité de rencontrer un homme « spirituel »…. L’incompréhension s’installe sérieusement, la communication s’arrête, les deux chemins commence à s’éloigner au point de ne plus se voir…

Je ne raconte pas la suite car ce scénario est bien connu de nos jours… Je ne conterais pas les déceptions successives de cette femme qui va essayer « ailleurs » et de cet homme, laissé dans son incompréhension. Je ne vous parle pas non plus de ces femmes seules éveillées qui ne trouve plus d’hommes, et des ces hommes conscients qui ne trouvent plus de femmes. 

Bref, nous vivons des situations de couple souvent déroutantes, incompréhensibles, comme si cela nous glissait entre les mains. Un fossé semble se creuser sérieusement entre ces deux-là.

Nous sommes véritablement dans l’ère du verseau qui connaît ses premier pas… et justement le verseau est un signe déroutant, innovant, tourné aussi vers les Autres, le collectif,  beaucoup plus que vers son couple. C’est un signe d’Air, relié à l’inconstance, à l’Esprit, aux changements. Nous sommes exactement là où nous devons être : dans le jamais vu.

Alors autant se dire tout de suite que rien ne fonctionnera comme avant, que tout ce qui est basé sur l’ancien est voué à l’écroulement. Le verseau est aussi dans la période de la fin de l’hiver, période de la mort, du dépouillement avant le renouveau, la sève vient à peine de monter dans les arbres. Nous n’en sommes même pas à bâtir un nouveau monde, mais encore à détruire et faire table rase de tout ce que nous connaissons. La promesse du renouveau est là mais tout n’est pas encore vierge de l’ancien. Cela va loin.

Revenons à notre sujet principal. Que vivons-nous en ce moment ? Une destruction de tout ce que nous avons vécut et portons d’obsolète en nos cellules et notre A.D.N.. Nous avons éprouvés la dualité à travers nos sexes, les deux ayant pris le pouvoir successivement l’un sur l’autre. La dernière proposition est donc celle de l’union, celle de la parfaite alliance féminin-masculin. Or, quelque chose nous dit au fond de nous que nous connaissons déjà cela. Car en somme, si nous recherchons quelque chose c’est que nous l’avons déjà en nous. Nous revoilà revenu à notre première interrogation-clé de cet article. Nous recherchons la relation idéale, celle qui correspondrait à l’origine des temps, ou l’homme et la femme vivaient au paradis, dans une innocence et une harmonie parfaite. Cela veut dire que nous avons plongés dans l’expérience pour finalement revenir à notre état initial ! Mais sommes-nous véritablement les mêmes ? Oui en quelques sortes, mais avec ce quelque chose de plus qu’est l’expérience. C’est-à-dire que nous ne pouvons pas « être » seulement, nous avons besoin aussi de savoir ce qu’est « être ». Nous arrivons donc au savoir-être, c’est-à-dire à la maturité, la responsabilité.

Ce qui est novateur donc, c’est cette souveraineté que nous entendons de partout. Le lion en sait quelque chose et nous a ouvert la voie en cette nouvelle année. Dans cette nouvelle donnée qu’est la responsabilisation, nous apprenons à nous prendre en charge et à comprendre que nous sommes seuls responsables de nous-mêmes. Que l’autre n’est que la manifestation de ce que nous portons en nous. Nous sortons du fameux couple infernal bourreau/victime qui nous a emmené jadis vers la prise de pouvoir et l’asservissement. Nous tendons vers la troisième forme, celle qui nous délivre de la dualité : le sauveur. Le verseau n’est-il pas l’incarnation parfaite du sauveur qui vient nous extraire enfin de nos luttes interminables ? un joli inversement de ces deux mots forment un magnifique miroir !

Le sauveur et amener à se sauver lui-même et comprendre qu’il n’est pas responsable du malheur des autres et encore moins leur guérison. Le féminin est la première des initiée puisqu’elle tente depuis quelques temps de sauver les hommes ! ET elle aussi la première à en pâtir et comprendre par la force des choses qu’elle ne peut que se sauver elle-même et inversement pour le masculin.

L’avènement du couple conscient occupe de plus en plus nos esprits, nos cœurs et nos réseaux sociaux. Comprenons-nous bien ce que cela veut dire ? J’ai espoir que notre savoir-être en cours d’incarnation amènera la Liberté dans le couple et dans le Monde, nettoyer notre regard et ne plus voir à travers nos souffrances mais dorénavant à travers le divin qui regarde au travers de Nous.

Quand l’un et l’autre pourront entrer dans leur souveraineté,

ils apprendront à se regarder en eux-mêmes et voir qu’ils se portent l’un et l’autre

dans la perfection de leur complémentarité et de leur similarité.

 

Ils verront aussi qu’à travers leur amour ils cherchent quelque chose à atteindre de plus grand.

Il comprendront profondément qu’il recherchent leur créateur.

Ils verront qu’ils sont complets, uniques mais aussi dissociés et multiples.

 

Ils percevront clairement qu’ils sont le prolongement d’un regard ouvert sur sa création

et qu’ils se sont efforcés éperdument de regarder l’autre à travers le besoin,

pour finalement, appauvris et seuls, détourner le regard en eux-mêmes et connaître la félicité à deux.

 

Ils incarneront l’Union sacrée, chacun placés en eux-mêmes et

Eux-mêmes en le créateur de toute chose,

Créant ainsi le Juste, la Grâce, l'Harmonie autour d’Eux.




samedi 12 décembre 2020

Des origines...

Toi qui lis ces quelques lignes,
en pensant peut-être que ce texte apparaît "par hasard"
comme bien d'autres choses devant tes yeux;
je m'offre aujourd'hui à te transmettre ces mots, qui une fois rassemblés
vont tous ensemble former une information pour Toi.

Toi qui offre ton regard à ce qui est déposé là sur cet écran,
je te propose à la seconde même où tu parcoures cette ligne,
d'essayer de percevoir l'être qui lit ce texte à travers toi;
Oui !Tente d'imaginer que derrière tes yeux il y a une Présence qui observe.

Pour faire cette expérience, tu ne peux pas tourner la tête, 
ni retourner tes yeux...
Tu as juste à retourner ta conscience, comme si tu te dédoublais et pivotais sur toi-même.
Regarde enfin vers l'intérieur de toi et vois ce qui regarde à travers Toi.
Comment est-il ? Est-elle ?

Crois-tu réellement qu'il n'y a plus rien derrière la fenêtre de tes yeux ? Alors pourquoi vois-tu ?
Alors qu'elle est cette conscience qui t'anime, qui te pousse en avant ? Qu'imaginais-tu ?
Fais ce retournement à 180 degrés et surprends ton observateur.
Je suis sûre qu'il ou elle écarquillera grand les yeux, 
t'offrira un grand sourire et t'inviteras à t'approcher...

Fais de même avec tout tes autres sens, retourne-les à l'intérieur...

Ecoute à l'intérieur de toi Ce qui entends à travers tes oreilles,
goûte à l'intérieur de toi Ce qui savoure par toi,
touche à l'intérieur de Toi Ce qui caresse par l'intermédiaire de tes doigts,
chante à l'intérieur de Toi la mélodie de Ce qui fredonne à travers ton souffle,
Et enfin rayonne comme un soleil ces retrouvailles tout autour de Toi.

En faisant Cela tu vis dans l'instant la plus complète des incarnations de l'Univers en Toi,
En faisant Cela tu Vis l'indicible qui s'exprime par ton corps.
En faisant Cela, tu réalises l'union sacrée depuis l'origine jusqu'à toi.
En faisant Cela, tu appelles la Grâce dans tout ce que tu accomplis.
En faisant Cela, te voilà dans la plus authentique des communions avec Tout ce qui Est.

En faisant Cela, tu libères les fausses croyances implantées en Toi :
- que tu n'es pas digne/ JE SUIS DIGNE
- que tu n'es pas la Source : JE SUIS LA SOURCE
- que tu es illégitime : JE SUIS LEGITIME
- que tu es seul(e) : JE SUIS TOUT CE QUI EST
- que tu limité(e) : JE SUIS ILLIMITE(E)
- que tu es impur(e) : JE SUIS PUR(E)
- que tu es ignorant(e) : JE SUIS INITIE(E)
- que tu es fautif(ve) : JE SUIS RESPONSABLE
- que tu es redevable : JE SUIS LIBRE

Tu es depuis toujours CHER AMI(e) :

L'incarnation manifeste et parfaite de Tout Ce qui Est.





dimanche 22 novembre 2020

De la protection...

Cher initié,

J'en appelle aux plus élevés des fragments de ton âme qui se souviennent.
Comment peux-tu encore penser que tu es attaqué ? 
Cela voudrait donc dire que tu as des ennemis, certes. Regardons-les ensemble !

As-tu oublié les enseignements de Sagesse qui résonnent encore dans tes cellules ?
Il n'y a pas d'ennemis, il n'y a pas de victimes. 
Le plus grand ennemi a toujours été Celui que tu te refuses encore à rencontrer.

L'ombre est l'extension de la Lumière, tous deux s'attirent, jouent ensemble.
Ils sont tous deux nés du même sein, frère et sœur.
Tant que tu sépareras les deux, tu te trouveras seul sur le champs de bataille avec tes propres démons.

Ce qui t'attaque, ce qui te blesse, ne sont que les parties de toi renvoyées en exil depuis fort longtemps
qui s'en reviennent de temps à autres pour voir si tu ouvres la porte.
Je suis fort navré de te décevoir, les coupables ne peuvent plus te maintenir.

Chaque forme de Vie ici sur Terre et dans les mondes est reliée au grand Esprit.
Il est unifié, Il est Amour, Il Est.
Et toi tu es son prolongement. Tous le sont.

Alors places-toi désormais en Lui et appelle toutes tes parts en Exil et ouvre la porte.
Pour t'aider cher ami, voici ceci :

"Je décide dès maintenant
de me placer au Centre du Grand esprit.
Eclaire mes obscurités
afin que je puisse les reconnaître, les voir
et les inviter en mon Cœur.
Je me souviens du grand Soleil
d'où j'ai pris naissance avec toutes les autres formes de Vie.
Je me pardonne et j'ouvre mon être
à tous ce que j'ai rejeté, renié, refoulé par ignorance.
Maintenant que je me souviens,
Je sais qu'en me plaçant ainsi en le Grand Esprit,
je cesse de croire en mes propres illusions,
Je cesse de créer mes bourreaux,
Je cesse de vouloir oublier qui je suis.
Je réalise que mon armure, mon épée et mon bouclier
n'ont eu de cesse d'appeler les parcelles exilées
et je n'y ai vu par orgueil que ce que je voulais bien voir.
Mais aujourd'hui, je dépose tout Cela en toi, Grand Esprit,
Et j'ouvre grand les bras et le cœur à qui Je Suis.
Tout ce que j'ai créée dans l'oubli de moi-même 
s'ébranle et laisse place à la Vérité de mon être,
laisse place à ta Vérité Grand Esprit.

Je SUIS, de toute éternité, Je SUIS. GRATITUDE POUR CELA."





samedi 14 novembre 2020

De l'arche de l'alliance...

Je viens aujourd'hui te rappeler à ton souvenir,

En cette ère de fin des temps, 
je t'ai cité récemment l'heure de la Révélation.

Mais ce que je viens exposer ici dépasse ton entendement,
Cela ne peut s'entendre avec tes oreilles, ni se voir avec tes yeux.

Les cieux se fendent au-dessus de toi, cela est déjà arrivé bien des fois...
Il y a bien longtemps de cela. 

Ces périodes correspondent aux Déluges de vos textes, quand "le ciel vous est tombé sur la tête".
Les cloches sonnent, le temps est venu, que tout ce que tu connais et sais, cesse d'être.

Tu as déjà traversé plusieurs fin des temps, tu en as été témoin de nombreuses fois.
Concrètement, cet apocalypse annonce l'arrivée d'une nouvelle ère, d'un nouveau paradigme.

Paradigme provient du mot Paradis, "le modèle... ", en langue des oiseaux : le "Père a dit". 
Car, vois-tu le Paradis, tu y es déjà, depuis le début des temps, tout est là.

Comprendre ce qui se passe c'est imaginer comme si quelqu'un tirait sur une nappe si rapidement,
que toutes les assiettes, les verres y étant installés sont restés sur place mais ne reposant plus sur la même surface.

Il y en a eu des nappes et des nappes de retirés, le Ciel est descendu petit à petit sur la Terre.
C'est en fait la Terre qui se dévoilent sous tes pieds, "d'arrache-pied" tu as œuvré pour Cela.

Le "Père à dit : Je suis ce que je suis, et Cela Est..."
Depuis le temps de Moïse, rien ne s'est fendu autant en deux qu'en ces derniers jours.

Ne cherche plus en le Ciel ce que tu Es, tu l'es déjà,  mais plutôt sous tes pieds, 
la Terre s'ouvre maintenant et te révèle ce que tu deviens.

Toute disparition de Vie est passé en Terre car tout devait s'en retourner à elle, ou crois-tu qu'ils sont tous passés? 
Toute ton histoire, tes mémoires, tes différents moules y sont conservés et t'y attendent.

Tu ne regarde pas dans la bonne direction, cher aimé, tu lèves les yeux alors que tu devrais les baisser,
Non pas pour te diminuer mais plutôt pour t'agrandir.

Tous les règnes de la Terre te somment d'entendre ce qui ne s'entend pas avec tes oreilles,
De voir ce qui ne se voit pas avec tes yeux.

Ils te proposent d'entrevoir à travers eux : minéraux, végétaux, animaux,
de les traverser comme des passerelles, de toute éternité ils sont là pour ça. Ils t'attendent.

Tu t'es dressé en tant qu'humain avec leurs concours, ils t'ont servis de fondations, de compagnons,
Tu es maintenant en chemin pour plonger en eux et rejoindre le nouveau monde.

Va dans le monde d'en dessous, suis le petit lapin d'Alice du Pays des Merveilles,
Mais cette-fois ci va plus loin que ce que tu as déjà exploré.

Toi qui viens des étoiles, tu t'es posé là afin de continuer ta descente et plonger dans l'indicible.
Oublies tout ce qui t'a été raconté sur les Basses Terres, les peurs existent parce qu'elles gardent des seuils ô combien importants.

Rappelle-toi qu'à chaque fois que tu étais prêt à toucher les étoiles, tu t'es effondré plus bas que Terre !
Et elle t'a toujours rappelée à elle.

Viens, toi et tes frères et soeurs, rejoignez celles et ceux qui y sont déjà,
Oui il y a bien des mondes en devenir sous tes pieds et le cœur de Gaïa qui est le Graal de l'arche d'Alliance est la plus improbable des portes.







mardi 27 octobre 2020

De la révélation...


La Vérité si il doit y en avoir une,
Celle qui, comme une évidence se présente à toi,
est si renversante qu'elle peut faire chavirer ton être entier.

Ce à quoi tu t'es jusqu'alors identifié n'a à ce moment précis plus aucune valeur.
Car vois-tu, ami, tout ce sur quoi tu as projeté l'idée de ton identité
s'agite autour de toi, telle  des ombres chinoises insaisissables.

La Vérité que tu recherches jusqu'à cet instant et celle qui se situe en périphérie, 
celle qui te séduis le plus, ce qui t'arrange, te place dans une sorte de confort, une mise à distance calculée.
Te voilà depuis trop longtemps, en dehors de tout ce qui a véritablement du sens.

Alors si tu te considères réellement comme un chercheur de Vérité,
Voilà que la porte s'ouvre devant toi.
Il reste si peu de temps, en réalité tu as attendu jusqu'au dernier moment...

Sache que tout ce que tu connais, identifie, qualifie, à ce jour est totalement obsolète,
D'ailleurs tout ceci n'a eu une réelle existence que parce que tu l'as créée.
Oui... intègres cela avant de faire un pas de plus, tu as tout créée.

Tu ne t'es pas encore laissé gagné par l'ignorance puisque sans cesse tu as décortiqué, dépecé, disséqué.
N'est-ce pas à l'image de ce monde d'aujourd'hui ?
Tu n'as jamais regardé l'ignorance comme une entité vivante, elle est même disqualifiée de ton ADN.

"Pourtant il est bien dit que l'ignorance est la racine du mal en cette Terre !"
Détrompes-toi, cher lecteur, c'est ton incapacité à la faire entrer en Toi qui génères tes ombres.
Ce sont tes combats perpétuels pour qu'elle ne t'atteigne pas : tout comprendre, tout maîtriser...

Oublies tout ! Change de chapitre, que dis-je, change de livre !
Ressens-tu au fond de toi, quelque chose qui se débat, qui se plaint, qui se justifie, le "OUI MAIS!"
Il s'agit bien de Cela, le OUI qui est suivi du MAIS... la distanciation, l'objectivation si édifiante.

Le vis-tu assez en ce moment même ? La distanciation... ?
Ce n'est pas ton procès car il n'y aucun juge, aucun Dieu, aucun ange, aucun guide qui te mesure.
Tu es ta propre création, je te laisse donc te juger par toi-même !

C'est Toi qui te parle à travers ce texte, il n'y a rien d'autre ! Oublies tout ce que tu crois.
Tu t'attends peut-être à un feu d'artifice annonçant la fin des temps, 
un tour de magie te faisant passer dans une autre dimension, alors pourquoi ne l'as tu pas créée avant ?

Parce que tu sais très bien qu'elle n'est pas la quête véritable.
Tu pressens qu'il y a autre chose vers lequel tu es poussé en avant...
Et que  ce quelque chose n'a rien à voir avec tes objectifs, tes envies, tes désirs.

Tu as rendez-vous immanquablement avec l'indicible, l'inexplicable, l'insondable.
Lâche tout ce à quoi tu t'accroches, tu es actuellement en train de sombrer avec.
Prépare-toi à ne plus rien savoir, ne plus rien avoir, ne plus rien voir.

Cela s'apparente à une plongée en aveugle, sans plus aucun sens en action, 
ou du moins ceux que tu connais,
ton environnement habituel disparaît et autre chose apparaît…

A la différence que le premier a été créé de toute pièce,
Et l'autre a toujours été là.
C'est pour cela, que la dissolution de tout ce à quoi tu crois est imminente.

Cette porte devant toi tu ne l'as pas créée, c'est elle-même qui t'as créée,
Et elle vient te rappeler d'où tu viens,
Tu proviens de l'ignorance dont tu n'as pas voulu y reconnaître ta filiation.

Te créant ainsi inlassablement tout ce qui t'éloignes de ton berceau originel.
Tu es maintenant si loin que le cordon trop tendu, doit se rompre ou te ramener,
Ce qui est strictement la même chose !

L'heure des révélations est venu, tu risques fort d'être déçu 
car ce n'est rien de tout ce que tu peux penser ou imaginer… tu ne l'as pas créé…
Beaucoup se tiennent juste devant la porte mais seuls les simplifiés pourront y entrer…








jeudi 1 octobre 2020

De la Mère...

Femme,

Il t'a été offert le don le plus miraculeux 
de donner la Vie.
Car toi seule, dans ta matrice contiens les codes de la mère originelle.

Le don de Vie est bien plus vaste que tu te l'imagines :
Tu peux créer un nouveau corps comme tu peux créer un nouvel Univers.
Le monde s'en remets à Toi... Que veux-tu laisser émerger de Toi maintenant ?

Car tu vois il n'y a pas de différences entre la mère divine et Toi.
Les seules différences existent dans les murailles que tu as érigées pour ne pas voir qui tu Es.
Te défendre d'une carence d'amour maternel ou d'un trop-plein t'ont permis de poser les premières pierres.

Il n'est plus l'heure de te plaindre mais de faire un premier état des lieux.
Que peux-tu créer dès maintenant afin que le rejet, l'injustice ou l'abandon disparaissent ?
Souhaites-tu perpétuer ces outrages à la Vie en continuant à t'apitoyer sur ton sort ?

Tous les hommes et les femmes proviennent d'une mère qui leur a donné Vie et les a mis au Monde...
Mais sache qu'il n'est jamais âme qui s'incarne sans choix. 
Ce n'est pas Toi qui appelle la Vie, c'est elle qui vient te visiter à travers le Grand Masculin.

Dans ton ventre de femme, tu accueilles, façonnes, nourris et fais naître à la lumière.
Tu permets au Ciel de descendre sur Terre.
Alors quel Paradis souhaites-tu matérialiser dans ce monde ?

Femme, il t'es demandé de changer le monde à travers ta propre reconnaissance. 
De ne plus chercher à exister à travers des illusions de féminité,
Mais d'emprunter ce chemin de Vérité depuis ton propre ventre habité par la Grande Mère.

Rappelle-toi de ce serment d'Amour dans lequel tu flottais, depuis le corps de ta propre Mère.
Cet Amour pour la Vie, pour le Ciel, et l'Humain.
Tu as décidé de venir pour Cela, dans ce corps de Femme afin de mettre au Monde le Paradis sur Terre.

En hommage à la pleine du 1er octobre 2020 située en Bélier, ensemencée par Mars, le grand masculin.







Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...